Discours de Jean-Marie Bockel du 3 juillet 2006

3 juillet 2006

Monsieur le Ministre,
Messieurs les préfets et sous-préfets,
Mesdames et Messieurs les parlementaires,
Messieurs les présidents de conseils régionaux et généraux,
Monsieur le Président de Réseau ferré de France,
Monsieur le Président de la SNCF,
Mesdames et Messieurs,

Aujourd’hui la première tranche de la branche Est, dont la réalisation détermine la suite du projet, entre, enfin, en phase de réalisation.

Cette date, tant attendue, représente, vous l’imaginez aisément, un grand moment pour notre Association, elle qui s’emploie depuis 1986 à faire avancer ce projet.

Permettez-moi de citer quelques dates-clé :

29 Mai 1986

Après un début de mobilisation dès 1985, nous fumes quelques pionniers, à l’initiative de Jean-Pierre Chevènement, député-maire de Belfort, a créé en mai 1986 l’Association Trans Europe TGV.

Trois ans plus tard, à Besançon, le Président de la SNCF d’alors, Jacques FOURNIER, présentait l’état de ses réflexions concernant un projet de TGV « Rhin-Rhône ».

Puis, nous devenons en 1989, l’Association Trans Europe TGV Rhin-Rhône-Méditerranée ; encore trois ans de « combats » jusqu’en 1992, où le Ministre des Transports de l’époque, M. BIANCO, décide d’engager les études préliminaires de la branche Est, de l’agglomération mulhousienne à l’agglomération dijonnaise.

Lors des réunions régulières du comité de pilotage, en janvier 1997, notre Association propose de réaliser par tranches la branche Est du projet afin d’en faciliter le financement.

En novembre de la même année, le colloque de Mulhouse marque une mobilisation jamais atteinte en faveur de ce projet.

Et c’est le 4 Février 1998, que le gouvernement de Lionel JOSPIN décide de lancer les études préparatoires à l’enquête publique de la branche Est du TGV Rhin-Rhône.

La décision d’étudier la possibilité d’une réalisation progressive de la première phase du TGV Rhin-Rhône est la contrepartie du choix d’entreprendre sa construction, le moment venu, sans attendre la fin des travaux de la première phase du TGV Est.

Quatre ans plus tard la branche Est du TGV Rhin-Rhône est déclarée d’utilité publique.

Enfin, en Décembre 2003 lors de la réunion du Comité interministériel d’aménagement et de développement du territoire, le gouvernement de Jean-Pierre RAFFARIN annonce le lancement « en 2006 » des travaux de réalisation de la première tranche de la branche Est.

Il aura alors fallu plus de 20 ans d’efforts de 1986 à 2006 pour cette mise en chantier qui nous réunit aujourd’hui.

Notre Association comprend, il faut le signaler, de très nombreuses collectivités allemandes, suisses, espagnoles et françaises. Elle est à l’image de ce grand projet de dimension européenne.

Je souhaite remercier ici en particulier tous les adhérents de l’Association qui ont œuvré pour arriver à ce résultat. Sans leur implication tenace ce projet ne serait pas là où il en est aujourd’hui ! Ce n’est pas notre président d’Honneur qui me contredira !

Le TGV Rhin-Rhône se situe au cœur de l’axe Rhin-Rhône-Méditerranée. Il constitue le prolongement naturel du TGV Méditerranée, sans lui les liaisons TGV Allemagne-Suisse-France-Espagne-Méditerranée ne peuvent fonctionner. Il est, de ce fait, le maillon-clé d’un axe à grande vitesse européen Rhin-Rhône-Méditerranée ; il est complémentaire du TGV Est et cette alliance des 2 projets (que je défends depuis 15 ans) fut et reste notre force.

L’Association souhaite, dès la mise en service de la première tranche, un plan de dessertes ambitieux pour tous les pays concernés : l’Allemagne, la Suisse, l’Espagne et la France.
Il faut, d’entrée de jeu, que les agglomérations de l’Allemagne du Sud, de la Suisse occidentale, centrale et orientale, de la Catalogne, soient intégrées au réseau TGV Rhin-Rhône.

Je profite de l’occasion pour remercier une nouvelle fois M. GALLOIS pour le TGV Strasbourg-Marseille qui circule, à la demande de l’Association, depuis 1 an et demi maintenant.
Ce TGV rencontre un très grand succès : à quand le doublement de cette desserte ?
De nombreuses demandes de prolongement de ce TGV au-delà de Marseille nous parviennent également.
Rendez-vous donc fin 2011 pour la mise en service de la première tranche du TGV Rhin-Rhône.

D’ici là le travail continue pour préparer l’arrivée de ce TGV et la réalisation complète du projet : branches Est, Ouest et Sud :

– Préparation de la deuxième tranche en vue de la réalisation complète de la branche Est : cette deuxième tranche, pour un coût «limité» de 400 millions d’Euros environ, permettrait de gagner encore 25 mn sur l’axe Nord-Sud, ce n’est pas négligeable !

– Lancement effectif des études préliminaires de la branche Sud, elles sont attendues depuis si longtemps…

– Mise à l’étude de la branche Ouest complète, de Dijon à la ligne à grande vitesse Sud-Est

On le voit beaucoup reste à faire, mais aujourd’hui, c’est la joie de cette victoire que constitue la mise en chantier qui nous unit et nous donne la force de continuer ce beau et pacifique combat.

Pour télécharger le document au format Word (29 ko) cliquer ici.

Les commentaires sont fermés.