Lettre à Angela Merkel et Nicolas Sarkozy du 30 octobre 2009

le 30 octobre 2009

Madame Angela MERKEL
Chancelière fédérale de la République
Fédérale Allemande
Bundeskanzleramt
Willy-Brandt Strasse 1
D-10557 BERLIN
Monsieur Nicolas SARKOZY
Président de la République Française
Palais de l’Elysée
55 rue du faubourg Saint-Honoré
75800 PARIS

Madame la Chancelière fédérale,
Monsieur le Président de la République,

Nous prenons la liberté, en nos qualités de président et de présidents d’honneur de l’Association Trans Europe TGV Rhin-Rhône-Méditerranée, d’attirer votre attention sur l’opportunité qu’il y aurait d’évoquer lors du prochain sommet franco-allemand la question de la ligne à grande vitesse (LGV) Rhin-Rhône.

En mettant en communication l’Europe du Nord et celle du Sud, les mondes germanique et latin, la mer du Nord et la Méditerranée, dont la rencontre, depuis des siècles, fait l’identité et la richesse de l’Europe, la ligne à grande vitesse Rhin-Rhône contribuera d’une manière déterminante à un développement régional équilibré au sein de l’espace européen.

Elle constitue le prolongement naturel de la ligne du TGV Méditerranée. Sans la LGV Rhin-Rhône, en effet, les liaisons à grande vitesse entre l’Allemagne, la France et l’Espagne ne pourraient exister.

La ligne Rhin-Rhône est la première ligne à grande vitesse française qui permettra des liaisons de province à province ne passant pas par la Région parisienne. Elle ouvrira ainsi de nouvelles perspectives pour des voyages à l’échelle européenne.

Ce projet est soutenu par un grand nombre de collectivités territoriales allemandes, espagnoles, françaises et suisses. La dimension européenne de la LGV Rhin-Rhône est évidente, sa dimension franco-allemande ne l’est pas moins.

La première tranche de la Branche Est de la LGV Rhin-Rhône permettra, dès sa mise en service, l’ouverture de dessertes internationales franco-allemandes entre Francfort et Lyon via Strasbourg et, à terme, entre Fribourg-en-Brisgau et Mulhouse.

La mise en service de la première tranche de la LGV Rhin-Rhône interviendra le 11 décembre 2011, dans deux années à peine. Autant dire demain !

La question des dessertes internationales relevant de la problématique franco-allemande doit, en conséquence, être traitée au plus vite, sous peine de ne pouvoir déboucher sur des applications concrètes d’ici la mise en service de la première tranche.

Un certain nombre de difficultés (comme, par exemple, celles relatives aux temps de parcours, aux fréquences annoncées, à l’absence de « sillons ») montrent que la préparation de la mise en service de la ligne à grande vitesse Rhin-Rhône a besoin d’être portée par une volonté politique de très haut niveau.

Nous sommes, en effet, confrontés à des obstacles qui pourraient être levés par un engagement fort des gouvernements allemand et français.

C’est pourquoi nous souhaitons vivement que la ligne à grande vitesse Rhin-Rhône, d’intérêt commun à nos deux pays, puisse être évoquée lors du prochain sommet franco-allemand.

Nous suggérons également la mise en place d’un comité de pilotage franco-allemand qui permettrait de travailler sur tous les aspects liés à la vocation internationale de ce projet. Il s’agit également de favoriser une meilleure prise en compte de celui-ci au niveau de l’Union Européenne pour les besoins de financement des phases ultérieures, notamment celui de la seconde tranche de travaux de la branche Est qui devrait démarrer dès 2012.

Comptant sur votre appui, nous vous prions de croire, Madame la Chancelière fédérale, Monsieur le Président de la République, à l’assurance de notre très haute considération.

 

signé François REBSAMEN
Monsieur François REBSAMEN
Président de l’Association
Maire de Dijon
Président du Grand Dijon
Sénateur de la Côte d’Or
signé Jean-Marie BOCKEL
Monsieur Jean-Marie BOCKEL
Président d’Honneur de l’Association
Maire de Mulhouse
Secrétaire d’Etat à la Justice

signé Jean-Pierre CHEVENEMENT
Monsieur Jean-Pierre CHEVENEMENT
Président d’Honneur de l’Association
Sénateur du Territoire de Belfort
Ancien Ministre

Pour télécharger le document au format Word (36 ko) cliquez ici.

Les commentaires sont fermés.